Accueil > La biodiversité en Guadeloupe > La biodiversité : définition, enjeux, (...)

La biodiversité : définition, enjeux, menaces

Les actualités du comité
  • Fin de la consultation sur les questions importantes liées à l’eau

    Jusqu’au 02 mai 2019, le public est consulté sur les questions importantes liées à l’eau en Guadeloupe et à Saint-Martin : alimentation en eau potable, assainissement, qualité de l’eau, enjeux écologiques, etc.

    Retrouvez le questionnaire ici

  • Séance plénière du 26 mars 2019

    Une séance plénière du Comité de l’eau et de la biodiversité de Guadeloupe s’est tenue le 26 mars 2019. Les diaporamas présentés sont disponibles en pièces-jointes de cet article :

    - 

    PDF - 2.2 Mo

    Avancement de l’élaboration du schéma régional du patrimoine naturel et de la biodiversité (PDF - 2.2 Mo)


    - 

    PDF - 743.4 ko

    Avancement du plan d’actions prioritaires pour l’eau potable (PDF - 743.4 ko)


    - 

    PDF - 1.2 Mo

    Déclinaison régionale du plan national biodiversité et plan d’actions territorialisé pour la Guadeloupe (PDF - 1.2 Mo)


    - 

    PDF - 1.7 Mo

    État des lieux de l’assainissement et actions de police (PDF - 1.7 Mo)


    - 

    PDF - 265.9 ko

    GEMAPI et mission d’appui technique de bassin (PDF - 265.9 ko)


    - 

    PDF - 47.4 ko

    Point sur la mise en œuvre du plan eau DOM (PDF - 47.4 ko)

  • Arrêté pour la finalisation de la MATB

    L’arrêté portant sur la composition de la MATB de la Guadeloupe, a été signé ce vendredi 25 janvier 2019 par le Préfet.

    Télécharger le document (PDF - 1.7 Mo)

Voir toutes les actualités

La biodiversité est, comme le nom l’indique, la diversité du vivant : l’ensemble des êtres vivants, leurs gènes et les habitats dans lesquels ils évoluent. Si on parle de biodiversité animale et végétale, on prend en compte le nombre d’espèces, mais aussi la quantité d’individus et la diversité génétique au sein d’une même espèce.

La Guadeloupe fait partie de l’un des 34 points chauds de la biodiversité mondiale

Au cœur de la Caraïbe et des Petites Antilles, la Guadeloupe regorge d’animaux, de végétaux, d’écosystèmes et de paysages, tant terrestres que marins, issus de la variété des conditions géologiques, climatiques, du sol et du relief qui favorisent une biodiversité exceptionnelle sur un territoire pourtant restreint.

La biodiversité guadeloupéenne se compose donc des bactéries jusqu’aux baleines à bosse ou les arbres Acomat boucan, en passant par les petites grenouilles ou les chauves-souris. Mais elle intègre aussi la centaine de variétés d’igname, de pois, de légumes verts, de fruits comme le carambole, le corossol ou la papaye que l’on rencontre dans des lieux aussi familiers que nos jardins.

Tous ces êtres vivants évoluent ici dans différents habitats caractéristiques des milieux tropicaux insulaires : récifs coralliens, prairies sous-marines, littoraux où alternent mangroves, plages de sable ou de galets, côtes rocheuses avec falaises, zones humides, forêt sèche décidue ou semi-décidue, forêt sempervirente saisonnière, forêt dense humide, savane d’altitude, …

La biodiversité : définition, enjeux, menaces

La Guadeloupe, terre d’endémisme

Caractéristique des milieux insulaires, l’endémisme y est important avec notamment 37 espèces végétales, 10 espèces de mollusques terrestres, une espèce aviaire (Pic de Guadeloupe), au moins une espèce de chiroptère, plusieurs espèces de reptiles et d’ amphibiens. Le milieu marin n’est pas en reste puisque les eaux côtières de la Guadeloupe sont considérées comme une des plus riches et des plus diversifiées de l’Atlantique en raison de la diversité des coraux, poissons, tortues et mammifères marins que l’on peut y observer.

Une richesse naturelle menacée

Mais cette biodiversité est menacée, fragilisée notamment par la pression urbaine (en particulier sur le littoral), le mitage consécutif aux défrichements, le manque de respect collectif de l’environnement, auxquels s’ajoutent l’introduction par l’homme de nouvelles espèces domestiques ou sauvages envahissantes ainsi que les impacts de cyclones ou d’éruptions volcaniques, qui entraînent la disparition des biotopes.

Or, plus un milieu est riche en espèces animales et végétales, plus il est stable et résistant aux pressions naturelles et anthropiques. Les espèces des différents milieux interagissent et dépendent les unes des autres, créant un équilibre naturel. Le littoral résiste mieux aux cyclones s’il est protégé par la barrière de corail et par la mangrove par exemple.

La DÉAL Guadeloupe intervient donc pour préserver cette richesse naturelle, avec de nombreux acteurs locaux, notamment par la mise en place de protections des espèces animales et végétales ainsi que des espaces naturels.
Le comité de l’eau et de la biodiversité de Guadeloupe est l’instance d’information, d’échange et de tout sujet lié à la biodiversité terrestre, littorale, marine ou aux continuités écologiques.

“La préservation de la biodiversité constitue un enjeu majeur pour les générations futures, au même titre que la lutte contre le changement climatique”

La Biodiversité, à la base de notre survie

L’espèce humaine fait partie intégrante de la biodiversité. Nous dépendons entièrement d’elle pour notre subsistance : alimentation, médicaments, matières premières, régulation du climat, pollinisation, récréation, qualité de l’eau, de l’air et des sols, protection contre les catastrophes naturelles…

Certaines de nos actions peuvent briser cet équilibre écologique, faisant disparaître à jamais des animaux et des végétaux de la surface de la terre. Ces impacts sont tels qu’aujourd’hui on parle d’une véritable érosion de la biodiversité !

- Pour en savoir plus consulter : http://www.guadeloupe.developpement...